INFOS

Les critiques du Goéland Masqué : « Le bar crade de Kaskouille »

L’auteure, Nadine Monfils, sera présente au 13e Festival du Goéland Masqué.
Depuis la projection lors du salon 2008 de Madame Edouard, tout spectateur averti de Penmarc’h sait que Nadine adore les bistrots. Elle nous le rappelle dès l’entrée de ce petit bijou d’une centaine de pages : « Les rades sont les hôpitaux de l’âme » or, celui de Lulu n’a, a priori, rien d’attirant. « Dans un bled paumé au milieu de nulle part », il n’est fréquenté que par quelques habitués tenus en liquido-dépendance par les ardoises du patron ; certes, il y eut un jour un car de japonais (enfin, sept ou huit en combi Toyota) mais la maladresse de Roger, le frérot « zinzin » (celui qui a « des nouilles dans la capote crânienne ») ne fit rien pour la réputation des lieux. Dans cet improbable bistrot se retrouvent Rosalie, pochtronne et midinette qui aimerait, une fois morte, que ses cendres soient dispersées dans le jardin d’Adamo ; Marcel le boucher, tronche assortie à son tablier « couleur pinard » dont la femme, la grosse Fernande, est partie avec un marseillais (de Pigalle !)… ce qui fait le bonheur de Carmella , son frère travelo.
Un jour, un étranger débarque, ayant un rendez vous sur place ; si sa profession nous est vite révélée, il est « tueur à la carte », si son catalogue nous est assez tôt présenté, la mallette mystérieuse qu‘il transporte suscite très vite la curiosité des clients et surtout de Rosalie qui, bien que très imbibée ne se lasse pas de le questionner…
Ce 30e numéro de la Suite Noire dirigée par Jean-Bernard Pouy est, sans conteste, l’une des grandes réussites d’une collection (la meilleure aujourd’hui ?) qui regroupe déjà (presque) tous les grands auteurs du genre, habitués du Goéland Masqué (liste impressionnante à la fin de chaque ouvrage). Le petit ouvrage de Nadine Monfils est l’un des meilleurs car une fois de plus, humour noir et verve satirique se conjuguent avec les reparties les plus inattendues et les plus surréalistes. À déguster sans modération en ces temps difficiles.
« Santé ! »

  Roger Hélias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.