INFOS

Goéland Masqué : XVIème Festival

Préambule au programme

Affiche 2016 - Graphisme : Talou

Affiche du Festival 2016, créée par Talou

Le XVIème festival international du Goéland Masqué ouvre son festival dès le jeudi 12 mai dans différents établissements scolaires et universitaires du Finistère (Pont l’Abbé, Quimper, Landerneau, Morlaix et Brest) jusqu’au mardi 14 mai. Entretemps, basé essentiellement à Penmarc’h le temps du week­end, il propose au public de nombreuses rencontres, lectures, concerts et débats autour de la littérature noire et policière, de la bande dessinée et de la littérature jeunesse.

Quels sont les choix qui nous ont guidés ?

Depuis plusieurs années, nous proposons au public une grande variété d’auteurs et de rencontres :

­- Des auteurs régionaux tant dans le roman policier que dans la bande dessinée car l’Ouest breton est un étonnant vivier de talents (en langue française comme en langue bretonne) dont la source ne se tarie guère au fil des années.

­- Des auteurs nationaux qui depuis une trentaine d’années ont fait, comme écrivains, critiques et éditeurs, de la littérature noire et de la bande dessinée, les genres français les plus appréciés des lecteurs.

­- Des auteurs étrangers car la mondialisation contemporaine rend encore plus urgente la nécessité de rencontres avec des artistes qui nous parlent de la complexité de notre monde.

Comment organiser un plateau aussi divers ?

En choisissant, cette année, de mettre la culture rock à l’honneur. En effet, lier rock et polar (deux « mauvais genres ») est presque une évidence pour ces deux vecteurs essentiels de la culture populaire. Avec les auteurs qui exploreront les rapports entre les deux, des historiens du rock viendront mettre cette histoire en perspective, des expositions montreront des planches originales et des concerts animeront les soirées.

­- En invitant des auteurs ou éditeurs encore peu ou pas connus du grand public ou en les récompensant pour la qualité de leur œuvre. Ainsi, le prix du 1er roman et le Prix Mor Vran de la BD, tous deux dotés de 1000 euros contribuent à l’accompagnement des créateurs.

­- En proposant des débats sur les problèmes financiers, économiques et sociaux sur les doutes et interrogations de notre époque.

­- En proposant des lectures diverses par des comédiens amateurs ou professionnels car le goût de lire passe aussi par le plaisir d’entendre.

­- En proposant un atelier d’écriture, une dictée noire ou des jeux littéraires masqués car le plaisir des mots doit rester l’objectif de notre festival.

Quels sont les lieux du festival ?

La configuration très particulière de Penmarc’h nous a imposé l’éclatement des activités sur tout le territoire de la commune et même sur certaines communes avoisinantes. Il est vrai que le soutien exceptionnel du tissu économique local, partenaire du festival, a grandement contribué à ce choix. Sans cet apport, sans le soutien des Institutions, surtout de la Ville de Penmarc’h, sans l’aide des nombreux bénévoles et des autres associations de la commune, ce festival n’aurait pas eu lieu. Qu’ils en soient tous remerciés.

Laissons David Bowie ouvrir le festival ….

TELECHARGEZ LE PROGRAMME – CLIQUEZ ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.