INFOS

Ouest-France du 27 mai 2019

« Partir… » au Goéland Masqué à Penmarc’h.

Lauréat du Prix du premier roman du Goéland masqué en 2015, mais aussi Prix Goncourt 2018, Nicolas Mathieu sera à nouveau présent à Penmarc’h.

Partir… en littérature, en lecture, en images.

C’est la thématique 2019 de ce festival dédié au livre. Roman noir, BD, jeunesse…
Une cinquantaine d’auteurs seront présents du 8 au 10 juin.
Du samedi 8 au lundi 10 juin, Penmarc’h vivra à l’heure du livre.
« Promouvoir la lecture : c’est l’article 1 de notre statut », cadrent d’emblée
Marie-Françoise Plouzennec, présidente de l’association du Goéland masqué, et Brigitte Stéphan, responsable de la programmation.
Histoire de revenir aux fondamentaux, actés en 2000, année de création de l’association et du projet de festival dont la première édition verra le jour un an plus tard.
L’esprit « polar » évoluera rapidement vers la série noire.
Les organisateurs franchiront un pas supplémentaire pour inviter, dès 2003, des auteurs reconnus à l’échelle nationale, tel Jean-Bernard Pouy.
Depuis, le Goéland masqué est devenu un festival fréquenté tant par le grand public que par le monde de l’édition et apprécié des auteurs, français ou étrangers.
« Il y a un esprit convivial qui perdure depuis les origines, attestent Marie-Françoise Plouzennec et Brigitte Stéphan.
Ici, pas de hiérarchie entre les auteurs, qui mangent tous à la même table aux côtés des bénévoles. Le Goéland masqué, ce n’est pas une usine à gaz ».

Le Goncourt 2018 sera là

Depuis 19 ans, le festival a connu des moments forts, restés gravés dans les mémoires.
Par exemple la venue, il y a six ans, de Sam Millar, écrivain né à Belfast ;
ou encore l’écrivain-poète-journaliste argentin Carlos Salem, connu notamment pour ses
romans policiers de la série du Tigre blanc.
Moment fort encore quand, en 2015, Nicolas Mathieu remporte le Prix du premier roman
du Goéland masqué pour son livre Aux animaux la guerre.
Lauréat du Goncourt 2018 avec son deuxième roman, Leurs enfants après eux, l’auteur
sera à nouveau présent à Penmarc’h.
Justement, cette 19e édition promet encore de beaux moments.
La thématique « Partir… » devrait offrir de beaux échanges :
« En ces périodes de flux migratoires, d’exil entre ville et campagne, d’une région
à une autre, d’un pays à un autre, c’est aussi nos exils intérieurs qui résonnent,
présente Brigitte Stéphan.
Il ne suffit pas de franchir une frontière pour partir, et être confrontés à nous-mêmes
et à nos propres exils ».

Auteurs français et étrangers

Le côté international du Goéland masqué sera à nouveau très marqué :
l’Anglaise Cathi Unsworth, fine plume du roman plus noir que noir ;
Jake Hinkson, le natif de l’Arkansas classé parmi les grands de la littérature policière
américaine ; ou encore l’Espagnol Victor del Árbol, ancien séminariste et ancien… flic !
Les auteurs français ne seront pas en reste : Hector Mathis, avec son premier roman
KO, fait beaucoup parler de lui ; ainsi que Pascal Dessaint pour son dernier ouvrage
Un homme doit mourir…
Carnets de voyage, littérature pour enfants, prix littéraires « maison » avec le prix Mor
Vran de la bande dessinée, le Prix du premier roman Goéland masqué ou encore le Prix
France Bleu polar poche…
Sans oublier les lectures en extérieur près de la mer…
Le festival du Goéland masqué a plus d’un bon plan sous son aile.

Du 8 au 10 juin, 19e festival du Goéland masqué, salle Cap-Caval, à Penmarc’h.
Programme complet sur goelandmasque.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.