INFOS

Les critiques du Goéland Masqué :  » Poussière tu seras « 

L’auteur, Sam Millar, sera présent au 13e Festival du Goéland Masqué.
Que cache ce paysage cafardeux des environs de Belfast ? ces zones périphériques occupées par un terrain vague où seules les ruines d’un orphelinat attestent d’une vie antérieure ? Que cache la « Barton Forest » aux buissons d’aubépine et aux sous- bois tellement inaccessibles ? A cet endroit hostile, seulement visité par les animaux sauvages et les laissés pour compte de la société, s’est aventuré le jeune Adrien Calvet lors d’une journée d’école buissonnière. Son don d’observation et son esprit fouineur lui font découvrir un os avec « du sang séché et des bouts de viande » puis une poupée saisie par la glace sur des eaux gelées. Si tout au moins il pouvait se confier à son père Jack, détective privé et ancien flic de qualité, mais celui-ci, depuis la mort accidentelle de sa femme, a plongé dans l’alcool et se désintéresse de son fils…
Qui sont réellement les deux vieux barbiers, Joe Harris et Jeremiah Grazier qui, dans leur vieille boutique, répugnant à tout changement, continuent à exercer leur métier comme autrefois, au seul rasoir ?
Dans ce premier roman paru en 2006 en Irlande (The Darkness of the Bones) Sam Millar annonce son goût pour les atmosphères angoissantes dans des histoires habilement construites où, après un exposé des caractères et de l’univers des protagonistes s’ouvre une deuxième partie haletante puis terrifiante, d’un père à la recherche de son fils. Dans ce bout d’Irlande hors du temps, les rapports de sexe et de mort continuent de marquer à jamais les consciences et les actes. Ce n’est pas l’arrivée du printemps qui donnera un vain espoir car, comme le dit Jack à la dernière page, « c’est le système qui a foiré ».
NB : ce roman s’inspire de faits authentiques.

 Roger Hélias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.