INFOS

Les auteurs invités du 13e Festival : Monika Piarden

Monika Piarden
(Patrig Drean)

Monika Piarden ( Pewar den ). An avel en ho plev, roman polis.

Setu ar pewar skrivagnerr: Yann-Charles Kaodal ha David ar Gall, kelennerien e skolaj Diwan ar Mor-Bihan ; Gael Drion, mestr-skol divyezheg er skolioù publik. Ouspenn ar re-mañ: Patrig Drean, paotr a vo ganeomp da sadorn ar Pantekost, da gejañ gant e lennerien , en ostaleri « Ti Mon’ « e Sant-Pêr.

Padrig Drean, bet ganet e Brec’h (Bro Wened ), a zo o chom en Oriant. Labourat a ra evel kelenner, evid tud deuet dreist-holl. Ur gwir skrivagner eo deuet da voud: taol a ra ingal a-walc’h e sonjoù en eur gronikenn e kazetenn sizhunieg « Ya », skrivañ ‘ra ivez ‘ba’r gazetenn daouvizhieg vrudet « Al Liamm ».
Boud eo bet deuet gantañ ivez ul levr fent An Tamm Lapin sinet hemañ…. Dick Panterra!

Dedennet tre eo gant ar yezhoù: gant ar brezhoneg ‘vel just, ha eñ o lakaat war wel pinvidigezhioù ar yezh skrivet pe gomzet (dastumer-yezh eo bet ); gant ar gallaoueg, an okitaneg …hag ar galleg e yezh-vamm.

E galleg :

Monika Piarden. An avel en ho plev ( Le vent dans vos cheveux ) polar.
Cinq corps éventrés sur le port de Vannes! de quoi semer l’émoi dans la ville et tous d’enquêter: inspecteurs, gendarmes, journalistes…en vain. Et du côté du salon de coiffure An avel en ho plev certains ne manquent pas de s’agiter… Roman à quatre mains donc (pewar den ): Yann-Charles Kaodal & David ar Gall qui vivent à Lorient, enseignants au collège Diwan du Morbihan, et Gael Drion, instituteur bilingue de l’enseignement public.
Le quatrième est Patrick Dréan qui participera au salon du G-M et animera une rencontre en breton au café « Chez Monette  » à St-Pierre dès le samedi matin, 10 h 30.
Natif de Brech (près d’ Auray ), il habite Lorient. Professeur qui enseigne particulièrement aux adultes. Il s’est affirmé comme écrivain, entre autre en tenant une chronique dans l’hebdomadaire « Ya », ou en publiant dans la fameuse revue culturelle bimestrielle « Al Liamm ». Il a édité, dans un autre registre, un livre d’humour, An Tamm Lapin, signé…Dick Panterra. Son grand intérêt pour les langues l’a naturellement porté à vouloir illustrer les richesses du breton – tant écrit qu’oral – dont il a été collecteur. Il se passionne de même pour le gallo, l’occitan, le français, sa langue maternelle.

Texte :  Louis Bodivit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.