INFOS

Le Télégramme du17 février 2022

De Moscou au Pays bigouden : Benoît Vitkine en dédicaces

Benoît Vitkine a couvert les événements en Ukraine pour Le Monde de 2013 à 2019.
(Le Télégramme/Maria Turchenkova)

Journaliste à Moscou pour Le Monde et spécialiste de l’Ukraine, Benoît Vitkine sera dans le Pays bigouden vendredi et samedi. Il recevra le prix 2021 du Goéland Masqué pour son premier roman Donbass (2020) et pour présenter son deuxième livre « Les Loups », paru en février.

« J’ai été très ému quand j’ai vu que j’avais reçu un prix pour mon premier roman. Ça fait quelque chose de voir une photo du jury tenant mon livre entre ses mains ». Mai 2021, alors que se tient à Penmarc’h le festival du roman policier Goéland Masqué, Benoît Vitkine, journaliste installé à Moscou depuis 2019 pour Le Monde, se voit attribuer le prix du premier roman par le jury du festival pour son livre Donbass (éd. Arènes, 2020). Un roman noir qui suit un policier désabusé menant l’enquête sur le meurtre d’une petite fille dans la ville ukrainienne d’Avdiïvka, située en plein cœur du Donbass, une région en guerre depuis 2014. Un contexte faisant fortement écho à l’actualité ukrainienne et russe de ces derniers jours.
 
« Malheureusement, en raison des restrictions liées à la covid, il était impossible pour Benoît d’être sur place au moment du festival », relate Marie-Françoise Plouzennec, présidente du Goéland Masqué. Il aura fallu attendre ce vendredi 18 février pour que se tienne enfin la remise de prix. « Elle aura lieu à 18 h 30 à la Maison pour tous de Penmarc’h. Au vu de l’actualité en Ukraine, ça tombe à pic », rajoute la présidente. La remise de prix sera ensuite suivie d’une séance de dédicaces avec l’auteur, spécialiste de l’Ukraine.

« Les Loups », son deuxième roman

« J’ai découvert ce pays à travers ses événements. Je suis arrivé là-bas en 2013, il y a d’abord eu la révolution en 2014 puis la guerre au Donbass. J’ai un tropisme personnel pour l’Ukraine depuis longtemps, je parle la langue, je m’y repère et ça me plaît. Mais j’ai aussi voulu raconter ce qu’il s’y passe de façon différente, autrement qu’à travers des articles de presse ». Le journaliste a alors opté pour le polar. « Je me souviens avoir lu plus jeune les livres de Philip Kerr qui a écrit une série de polars avec en fond l’Allemagne nazie. Je m’étais alors dit : « Ah, c’est possible d’écrire ce genre d’histoires ? »».

Cette venue de Benoît Vitkine dans le Pays bigouden, qui sera également en dédicaces à la librairie l’Air de Broca, à Pont-l’Abbé, samedi 19 février de 10 h 30 à 12 h 30, est aussi l’occasion pour l’auteur de présenter son deuxième roman, « Les Loups », paru ce mois-ci. « Cela se passe toujours en Ukraine mais cette fois-ci, le livre raconte le système ukrainien corrompu ». L’héroïne n’est autre qu’une oligarque, Olena Hapko, nouvellement élue présidente et qui déplaît à la Russie.

Un troisième roman pour 2024

« Elle a un passé violent. On la suit pendant les trente jours qui séparent son élection de son investiture. Il s’agit de voir si elle va vouloir changer les choses ou bien profiter de son poste pour s’en mettre pleins les poches », indique Benoît Vitkine. Il travaille déjà sur son troisième roman, « moins noir. C’est une sorte de road movie qui se passe à Kaliningrad, en 1991 ». Un livre qui devrait paraître en 2024.

Pratique

Rendez-vous : A la Maison pour tous de Penmarc’h vendredi 18 février, à 18 h 30. À la libraire l’Air de Broca, à Pont-l’Abbé, samedi 19 février, de 10 h 30 à 12 h 30

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.