INFOS

Le Prix littéraire 2014

 a été attribué à

Hubert TÉZENAS pour « L’or de Quipapà » (Édition L’Écailler)

  Ça sent la corruption et la bagasse dans la fournaise de cet automne 1987 au Pernambouc. Alberico Cruz, agent immobilier à Recife, se trouve accusé à tort du meurtre de Policarpo, président du syndicat des travailleurs de Quipapà. Aidé du journaliste Osvaldo Lamenza, il va découvrir que violence et mise en esclavage sont de règle dans le monde des seigneurs de la canne, encouragés par la politique d’indépendance énergétique du pays basée sur la production de ce carburant dit écologique, le bioéthanol.

La sobriété de l’écriture de Hubert Tézenas sert une histoire bien structurée, avec des personnages crédibles et une fin qui ne donne pas dans l’angélisme.

La narration au présent de l’indicatif, dans de courts chapitres, se fait à la troisième personne pour accompagner A. Cruz dans son enquête, et à la première personne pour témoigner de la folie de Kelbian Carvalho, fils d’un riche planteur.

 Marie Pen’Du

Orquipapa_couv_3

Le Prix littéraire du Goéland Masqué s’adresse à un premier roman écrit en français dans le genre policier ou noir édité en France dans l’année précédente. Il est doté de 1.000 € de récompense.
La présélection s’effectue dans les 8 bibliothèques ou médiathèques du Pays Bigouden sud, à savoir celles de Pont L’Abbé, Loctudy, Plomeur, Plobannalec-Lesconil, Combrit, Treffiagat, Penmarc’h et Le Guilvinec. Nous avons répartis dans ces bibliothèques les ouvrages qui nous ont été envoyés par les maisons d’édition. Tout lecteur désirant participer au prix s’engageait, le livre lu, à remplir anonymement une fiche de lecture. Fin Novembre, la compilation de ces fiches de lecture a permis de sélectionner les 6 meilleurs à soumettre au jury .

Le jury de ce prix annuel est composé de 16 personnes membres de l’association du Goéland Masqué. Il comprend un membre désigné par chaque médiathèque-partenaire, des membres du CA de l’association et des membres de l’ancien jury. Il est placé sous la présidence de Jean-François COATMEUR.

Les bibliothèques Bigoudènes avaient présélectionné six livres :

« Hôpital psychiatrique » de Raymond Castells (Rivages noirs)

« La vie déplorable de Charles Buscarons » de J.P. Cottet (Plon)

« Protocole 118 » de Claire Le Luhern (La Tengo)

« Un homme effacé » d’Alexandre Postel ( Gallimard)

 « L’or de Quipapa » de Hubert Tézenas (L’Écailler)

« Le dernier lapon » d’Olivier Truc (Métailié)

 

322 fiches ont été récoltées (11% de plus que l’année dernière)

dont 172 étaient commentées (53,4% contre 50% l’année dernière).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.