INFOS

Auteurs de BD

Geneviève Marot

Carnet de voyage à Madagascar.

Lors de ses voyages et vagabondages sur la grande île de Madagascar, Geneviève Marot a pu remplir de nombreux carnets illustrant les scènes qui s’y déroulent, bien loin du tumulte des grands centres urbains.

Du nord au sud, les vies se croisent, animées par le rythme des saisons et les coutumes ancestrales. Dans les villes et jusqu’aux campagnes les plus reculées, l’auteur y fait des rencontres inattendues et touchantes qui la marqueront et laisseront leurs empreintes sur les carnets qui l’accompagnent. Reportage-dessiné, carnet de route, de voyage, à la rencontre de ces vies ordinaires et lumineuses qui passent parfois sans fracas, Douze lunes à Madagascar est au carrefour de plusieurs genres qui se cristallisent pourtant autour d’un constat : Madagascar est un trésor.

Membre fondateur des Carnettistes Tribulants regroupant une vingtaine de professionnels de l’image désireux d’apporter un regard décalé et inattendu sur le carnet de voyage, Geneviève Marot est aujourd’hui illustratrice pour la presse et l’édition et graphiste. Depuis six ans, elle oriente son travail de reporter-graphique et peintre en priorité sur Madagascar.

Genevieve Marot, « Douze lunes à Madagascar » édition Elytis

Pour présenter ce livre, Geneviève Marot propose une rencontre avec le public sous forme de projection vidéo de dessins accompagnée d’une lecture de textes et anecdotes et moments de vie à Madagascar.

Cette lecture sera faite par Jean-Michel Frémont comédien et scénariste. Durée : 30 à 45 mm suivie d’une rencontre avec le public.

Lundi 10 juin, 10h à la Maison pour Tous

****************

Simon Hureau

Reportage dessinée en Namibie.


Reportage dessiné sur les Himbas, un peuple premier, Rouge Himba est un carnet d’amitié avec les éleveurs nomades de Namibie d’une incroyable richesse culturelle et humaine.

Ce peuple a été révélé au grand public par les émissions Rendez-vous en terre inconnue et Ushuaïa.

Les Himbas sont un peuple premier qui, bien qu’en contact avec la civilisation occidentale, a décidé de conserver son mode de vie. Solenn Bardet les connaît très bien puisqu’à peine majeure, il y a 20 ans, elle est allée vivre avec eux, se faisant même adopter par une famille himba.

En 2015, elle convainc Simon Hureau de la suivre dans son prochain périple en Namibie. Pour Solenn, les objectifs de ce voyage sont multiples : se rendre sur la tombe de son défunt père, présenter sa fille Zélie à sa famille himba et à ses amies et résoudre des conflits entre clans qui paralysent l’avancement des projets de l’association Kovahimba…

Sur cette terre aride où rien n’est facile, organiser une simple réunion demande patience et persévérance.

Aux côtés de Solenn, Simon Hureau et le lecteur découvrent la beauté, l’étrangeté de ce pays et de ses habitants. Dépaysant, instructif, magique…

Simon Hureau & Solenn Bardet, « Rouge Himba [Carnet d’amitié] avec les éleveurs nomades de Namibie » éditions Elytis.

 

 

****************

Christian Cailleaux

Le carnet de bord du voyage de Christian Cailleaux sur la goélette Tara en mer de Chine : rendre compte avec l’expédition Tara Pacific à quel point l’océan nous est précieux.

Partie de France le 28 mai 2016, l’expédition Tara Pacific a pour objectif de réaliser une étude inédite de la capacité d’adaptation des récifs coralliens face au changement climatique.

Lors de cette onzième expédition de la Fondation Tara Expéditions – première fondation reconnue d’utilité publique consacrée à l’océan –, la goélette Tara a traversé 30 pays, effectué 70 escales en 100 000 kilomètres de navigation et récolté plus de 40 000 échantillons.

À son bord, 70 scientifiques, dont 7 présents en permanence aux côtés des 6 membres d’équipage, ainsi que 8 artistes en résidence entre 2016 et 2018, jusqu’à son retour en France. Parmi ces derniers, le baroudeur Christian Cailleaux, marin et illustrateur, embarqué et dessinateur, en habitué des périples maritimes aux quatre coins de la planète.

Au cours de son voyage au fil de la mer de Chine, il remplit ses carnets de peintures et de croquis pris sur le vif ou sur le pont de la goélette quotidien des marins, paysages asiatiques, suivi des études scientifiques… Christian Cailleaux nous raconte l’expédition de l’intérieur, avec toute la richesse de ces rencontres et de cette ambition : rendre compte à quel point l’océan nous est précieux. 

Christian Cailleaux – « Cahier de la mer de chine », Tara expéditions – Collection Aire Libre éditions Dupuis

****************

Angel de la Calle

Noir Dessein

Écrivain espagnol, Angel de la Calle propose un roman graphique déconcertant, sa « mémoire des vaincus » de la « Guerre froide » culturelle que l’Empire étasunien mena aux avant-garde sud-américaines dans les seventies. Après le fabuleux Tina Modotti, Peinture de guerre confirme l’immense talent de cet écrivain espagnol venu des Asturies.

Angel de la Calle a l’art de combiner texte et dessin dans un style indéfinissable. Il parvient à construire à travers la fiction, une pénible et douloureuse quête de vérité. Il se met en scène lui-même à la recherche de Jean Seberg dans un Paris des années 70 où l’art et la culture sont en ébullition.

Autour de son alter-ego fictionnel, il décrit un groupe de peintres sud-américains, en exil, loin des dictatures sanglantes et brutales, qui tentent à travers leur art de dénoncer radicalement l’horreur. Le lecteur est conduit dans une impasse dont la seule issue consiste à réfléchir. Réfléchir à l’art, à la vie, à l’engagement, à la culture…

Angel de la Calle, « Peinture de Guerre » éditions Otium

 

 

****************

Toni Carbos

Une enquête à travers l’immensité glacée de la Laponie !

Depuis quarante jours, la Laponie est plongée dans la nuit. Et dans cette obscurité étrange, les éleveurs de rennes ont perdu un des leurs : Mattis a été tué et ses oreilles, découpées…comme on le fait aux bêtes pour les marquer.

Non loin de là, un tambour de chaman a été dérobé. Seul Mattis connaissait son histoire. Les habitants se déchirent : malédiction ancestrale ou meurtrier dans la communauté ? Et quand l’extrême-droite s’en mêle, tout se complique…

Toni Carbos est dessinateur et illustrateur. Il a publié plusieurs BD en Espagne. Javier Cosnava et Toni Carbos ont gagné plus de 30 prix BD en Espagne. Parmi ces prix, le très prestigieux Prix du Salon del Principado de Asturias (Haxtur Prix), pour le meilleur album BD publié en Espagne.

« Le dernier Lapon », scénario : Javier Cosnava – dessin : Toni Carbos, d’après le roman d’Olivier Truc (éd. Métailé) éditions Sarbacane
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.