INFOS

3ème Ouiquende

3ème OUIQUENDE du GOÉLAND MASQUÉ 29 et 30 JANVIER 2016

Texte Marie Penn’Du

 

Prendre la culture polar par le bout de l’OuLiPo pour en faire un divertissement populaire, telle est la contrainte imposée aux auteurs du Noir participant aux Jeux Littéraires Masqués du Goéland, dits JOLiMaGo ou JLM.

Les auteurs invités sont aussi scénaristes, animateurs recherchés d’ateliers d’écriture, fins connaisseurs dans des domaines aussi variés que la littérature , bien sûr, mais aussi le cinéma, le rock, le jazz, la chanson française, etc.

Après la première en juin 2013, le désir de proposer une session hivernale des JLM donna naissance aux diverses manifestations du Ouiquende en janvier 2014.

De si généreux talents méritent d’être loués à Penmarc’h et au-delà. Le 3ème Ouiquende fut l’occasion de renouveler les partenariats noués l’an dernier avec la Bibliothèque Municipale de Pont L’Abbé et la Médiathèque de Quimper-Communauté, et de collaborer cette fois avec les Aprèm’Jazz.


The Bridge,
lecture jazz
vendredi 29 janvier à 18 H auditorium de la Médiathèque des Ursulines à Quimper

Beaucoup de polars ont leur playlist. Si les romans de Marc Villard font très souvent référence à la musique, c’est plus encore le style musical qui tisse, structure son écriture. La pulsation, le tempo sont différents selon qu’il écrit rap, rock ou jazz, toujours dans un style dégraissé à l’os, avec des pointes d’humour pour couper à l’émotion, des pépites et des fulgurances poétiques qui offrent une respiration, le temps d’une pause ou d’un demi-soupir.

L’auteur a lu des extraits de trois de ses ouvrages traversés par le jazz.

Le titre de son recueil de nouvelles, I remember Clifford, fait référence au morceau composé par Benny Golson en hommage à Clifford Brown ; de Naples à Barcelone en passant par Amsterdam, on y croise par exemple Ben Webster ou Chester Himes.

Son roman Cœur Sombre croise les destins d’une pianiste-chanteuse de jazz, d’un flic pourri et d’un saxophoniste dans l’ombre de Art Pepper, tandis que sa novella Bird montre les retrouvailles sans pathos d’une bénévole du SAMU social et de son père souffleur dans le métro.

 

SAXO © C. Derouineau
Le trio jazz René Goaër au saxophone, Gildas Scouarnec à la contrebasse, Yvonnick Penven à la guitare, ponctua la lecture d’illustrations sonores bop ; on pu ainsi entendre Bye Bye Black Bird, Take the A train, Nardis, et bien d’autres.

Ecoutez l’intégralité de cette lecture :

Causerie
samedi 30 janvier à 10 H 30 Salle polyvalente du Triskell à Pont L’Abbé.

Après nous avoir parlé de littérature, Jean-Bernard Pouy et Lucas Fournier avaient l’an dernier invité le public à deviner les auteurs d’extraits de textes (Raymond Queneau et Victor Hugo).

Cette fois, Jean-Bernard Pouy accompagna un autre complice des Papous dans la Tête : Patrice Delbourg. La verve de l’un épousant la faconde de l’autre, Suzanne et les ringards ont-ils habiter Villa Quolibet ? La Belle de Fontenay trouva-t-elle place chez Les Funambules de la ritournelle ?

L’union libre de la poésie et du roman noir offrit un bon moment de récréation culturelle émaillée de jeux, calembours et autres « exquis-mots ».

Atelier d’écriture
samedi 30 janvier à 14 H Local du Goéland Masqué à Saint Guénolé-Penmarc’h

L’animatrice des ateliers se joint à ses nombreux fans pour participer à la session orchestrée par un enseignant de creative writing à Sciences-Po, Patrick Raynal himself !

En place d’une bibliographie, signalons quatre de ses ouvrages :

Fenêtre sur femmes, Ed. Albin Michel 1988 ; Livre de poche LGF 1991 ; Folio policier Gallimard 2002. Prix Mystère de la Critique 1990.

Arrêt d’urgence, Ed. Albin Michel 1990 ; Le livre de poche LGF 1992 ; Folio policier Gallimard 2003. Adaptation cinématographique de Denys Granier-Deferre en1994.

Le Débarcadère des anges, Ed. La Branche 2006 coll. Suite noire. Adaptation cinématographique de Brigitte Roüan en 2009.

Au service secret de Sa Sainteté, Ed. L’Écailler 2012. Prix Arsène Lupin de littérature policière 2013.

 

Jeux Littéraires Masqués
samedi 30 janvier à 17 H Bar chez Cathy à Saint Guénolé-Penmarc’h

Cathy, qui fut la première à accueillir les Rencontres au bistrot, nous ouvre grand les portes de son estaminet où il fit bon se serrer contre son voisin.

En contrepoint aux attentats qui bouleversent le monde, la première consigne donnée aux auteurs était de nous parler d’amour.

Viens t’gondoler

A bien les écouter :

Le courrier du cœur,

Des femmes sans cœur,

Des discoureurs,

Et un nouveau Défi ;

L’Alphabet effeuillé,

Des jeux non dévoilés

Des lauréats primés,

Et chantons les amis !

LES AUTEURS  

 Patrice Delbourg

Titulaire d’une licence de lettres modernes et de psychologie ainsi que d’un doctorat de sociologie, il a commencé à travailler comme sociologue, avant de devenir journaliste critique et chroniqueur aux Nouvelles Littéraires puis à L’Evènement du Jeudi et au Nouvel Observateur. Ce poète, romancier, humoriste et essayiste multi-primé, résolument parisien, réussit à conjuguer le goût des calembours et celui de l’adjectif rare dans un style lyrique qui témoigne avec élégance de la difficulté de vivre. Il sait faire partager au lecteur son enthousiasme pour des écrivains décalés, des sportifs exceptionnels et le monde de la chanson.

 

Jean-Bernard Pouy

Ancien animateur socio-culturel et prof de dessin, diplômé en Histoire de l’Art, il a contribué dans le milieu des années 80 au renouveau de la Série Noire qui a fêté ses 70 ans. L’homme aux 110 polars a créé Le Poulpe dont les tentacules tendraient à faire oublier qu’il a lancé moult autres collections, telles Suite Noire et Vendredi 13 aux Editions La Branche. C’est d’une écriture au plaisir communicatif, toujours jeune et renouvelée, que ce militant anar du Noir réjouit ses lecteurs de romans à contraintes. On le reconnaît à son style à l’oralité sans pareille, et aux motifs récurrents de ses romans, par exemple le cinéma expérimental, la peinture, le rock, les trains et … les vaches.

 

Patrick Raynal

Issu de la Gauche Prolétarienne, diplômé en Lettres Modernes à Nice où il situe ses premiers romans en s’inspirant de son expérience d’agent d’assurances, il devient critique littéraire à Nice-Matin. Il s’impose comme spécialiste de la littérature américaine en proposant à Télérama un reportage sur les écrivains du Montana et écrit ensuite pour Le Monde des Livres. Troisième directeur de la collection Série Noire aux Ed. Gallimard, il a créé la collection La Noire, puis Fayard Noir. Egalement traducteur et enseignant, il poursuit néanmoins son œuvre de romancier (Pour n’en citer qu’un, Retour au noir est sous forme d’exercice de style un magistral hommage à The Long Goodbye de Raymond Chandler).

 

 

Marc Villard

Diplômé en Art graphique de l’Ecole Estienne, il a commencé par écrire de la poésie influencée par la beat generation, pour s’imposer ensuite en orfèvre de la nouvelle et de la novella, évoquant de Memphis à Barbès le destin des laissés pour compte, souvent perdus dans la quête du père ou confrontés à la mauvaise rencontre. Son style resserré, – non dépourvu d’humour et de rémanences poétiques -, lui vaut d’être reconnu comme le « meilleur écrivain comportementaliste francophone ». Scénariste du film Neige, il préfère désormais collaborer avec des dessinateurs ou photographes. Un temps chroniqueur rock pour Le Monde de la Musique, il connaît également très bien le jazz qui donne le tempo de nombre de ses textes.

 

 Portraits croisés, rencontre au bistrot Chez Cathy à Saint Guénolé