INFOS

Michel Embareck

Les œuvres de Michel Embareck mêlent avec beaucoup de style et d’à propos ses différentes expériences privées et professionnelles .

Ce jurassien d’origine, né en 1952, est tout d’abord l’un des meilleurs connaisseurs français de la scène musicale des années 60/80 comme en témoigne son passage au magazine « Best », le mensuel de la rue d’Antin qui, au mitan des années 70, tirait à plus de 150 000 exemplaires. Plus que son concurrent « Rock and Folk », Best comprit l’importance que le reggae et le punk allaient prendre dans l’univers musical. Mieux même, le magazine fut l’un des soutiens les plus avertis du nouveau rock français de ces années là.

NB : les chroniques musicales d’Embareck sont réunies dans « Rock en vrac » (L’Ecailler-2011)

Après la critique musicale commence la période de chroniques judiciaires dans un journal de province. De cette période (1984) date son premier roman « Sur la ligne blanche » très remarqué à l’époque par Michel Lebrun (source : Claude Mesplède).

« Cloaca maxima » parait  en 1999. Le roman  mélange toujours avec bonheur les deux univers de la musique et du fait divers en évoquant la rencontre d’un photographe de stars du rock et d’une procureure croisée quelques années auparavant dans le Londres des années punk.

L’année suivante, la Série Noire lui ouvre les portes avec » La mort fait mal » rosaire de la douleur » Débuts des aventures de Victor Boudreaux privé franco-américain qu’il reprendra en 2013 dans « Avis d’obsèques » (L’Archipel). Dans ce dernier roman, comme dans les précédents, on retrouve tous les ingrédients du polar : le meurtre crapuleux d’un notable révélant les collusions politico-mafieuses d’une petite ville de province. La fiction révèle au grand jour la crise à la fois de la représentation politique et d’une certaine presse prompte à soutenir les puissants.

En 2015 à la Manufacture de Livres, vient de paraître « Au bonheur des escrocs » recueil augmenté de 13 arnaques particulièrement tordues et efficaces qui ont été montées en France depuis une vingtaine d’années.

Michel Embareck sera présent durant tout le festival.

Dimanche 24 mai chez Emma à Kérity à 15h, il évoquera « l ‘escroc, le méconnu du polar ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.