Infos

13 > 16 mai 2016 : 16e Festival International du Goéland Masqué

Festival 2016 : Le double littéraire

Samedi 14 mai 2016, « Le double littéraire » rencontre avec Danielle THIERY commissaire divisionnaire, Prix « Quai des Orfèvres » 2013

Festival 2016 : De la beat generation au summer of love

Rencontre  le 15 mai 2016, lors du 16ème festival international du Goéland Masqué, avec  Marc VILLARD et Paul FOURNEL, « De la beat generation au summer of love : la fascination américaine »  interrogés par Roger Hélias et Hervé Delouche.

Festival 2016 : Lecture de Mr Roland BERTIN

Penmarc’h le 14 mai 2016, lecture du chapitre 2 et 3 de « Cherokee » de Jean Echenoz par Monsieur Roland Bertin, Sociétaire honoraire de la Comédie Française.

Au revoir Jean-Pierre

jeanpierreJean­-Pierre pour nous au Goéland Masqué c’était,

D’abord, une très riche personnalité où dominaient humour, jovialité et générosité. Homme de bons mots, homme de convictions ,qu’attristaient les certitudes et le sans gêne des « malotrus » et les suffisances des prétentieux. Homme de culture , avide de goûter à tous les plaisirs des mots et des chansons ,avide d’écouter les romanciers et cinéastes parler de leur Art , il était de ceux qui croient toujours et encore que la culture doit rester un pilier essentiel de notre société.

De la fondation du Goéland Masqué jusqu’à l’an passé, il a été au cœur de toutes les aventures . Toujours volontaire pour trouver les meilleures solutions et pour lancer les nouvelles opérations : Les lectures aux Anciens au Foyer Menez Kergoff, le transport et l’hébergement des auteurs, l’apprentissage du breton ( pas très longtemps il est vrai!!) le travail de trésorier, le registre des adhésions, le collectage des fonds auprès des commerçants et artisans. Surtout, surtout, la responsabilité du prix du premier roman qui sans lui, n’aurait pu se faire avec une telle efficacité. Jean-Pierre a été décisif quand nous avons décidé d’élargir la base géographique de notre prix, auparavant exclusivement régional , pour qu’il devienne un prix national. La même année, nous invitions le réseau des bibliothèques du Pays Bigouden sud à nous rejoindre . Qui assuma cette tâche ? là encore, Jean Pierre prit son bâton de pèlerin pour, inlassablement, approvisionner les bibliothèques en romans . Enfin, sa complicité et son amitié avec l’écrivain brestois, président historique du jury, Jean François Coatmeur contribua sans aucun doute au succès de l’opération.

Somme toute et, tout simplement, Jean Pierre fut l’un des témoins les plus engagés et les plus remarquables de l’histoire récente de notre commune.Depuis une vingtaine d’années, Penmarc’h a connu de profondes mutations économiques, sociologiques et culturelles. La montée en puissance des associations dans la vie quotidienne des habitants est l’une des fortes caractéristiques de notre commune. Les projets se sont développés , ont grandi et réussi parce que de nouveaux habitants surent y apporter leur dévouement, leur passion et leur savoir faire. Depuis son installation dans la commune Jean­-Pierre a participé à nombre de ces projets . Passionné d’Histoire, de collectage de la mémoire locale, il en a fait, plutôt qu’un repli sur soi ou la recherche d’une quelconque identité, une ouverture vers l’Autre et vers les différences, un geste de confiance dans l’avenir, un engagement donc éminemment citoyen et politique.

Au revoir Jean­-Pierre.